Ilya Répine au Petit Palais

Peu connu en France, Répine (1844-1930) fut l’un des artistes russes les plus importants du 19ème siècle.

C’est dans les portraits de ses proches qu’il se permet toutes les expérimentations. Il peint ses enfants, sa famille, ses amis, ajoutant à sa palette déjà féconde la tendresse impressionniste.

Libellule (portrait de sa fille aînée Vera)

Ce qui frappe le plus quand on parcourt cette magnifique exposition, c’est qu’on voit qu’en tant que peintre, il a rencontré tous les grands hommes de son temps. Ses portraits sont une véritable encyclopédie de la société russe.

Il a côtoyé bien sûr les peintres connus de l’époque mais il a été aussi très proche d’écrivains célèbres tels Tolstoī, Dostoïevski ou Tourgueniev. C’était également un admirateur inconditionnel de la musique de Moussorgski, de Rimski-Korsakov, de Mikhaïl Glinka, ou d’Anton Rubinstein.

Les tsars ont commandé des tableaux à Répine. Ils apparaissent dans certaines compositions historiques mais Répine restera le peintre du peuple et saura ressentir et traduire ce qui fait l’essence même de l’âme russe.

La danse des cosaques, ultime tableau de Répine (1926-1930) a été peint sur du linoléum, celui-ci n’ayant plus les moyens d’acheter une toile.

6 commentaires sur “Ilya Répine au Petit Palais

Répondre à benedictecoironsfrfr Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s